Blanc Noir Beige Simple Entreprise Sérifs Présentation.jpg

Notre mission

Ce château, fragilisé par le temps, dégage une atmosphère extraordinaire.Unique par son architecture et son histoire il est à la croisé des chemins, entre Moyen-Âge et Renaissance.

En effet, ce bel édifice datant des XVIème et XVIIème siècle fait partie des derniers châteaux défensifs avoir été construit en France dans un contexte de guerres de Religion.

Le projet de sauvegarde de ce monument unique passe par la restauration du châtelet d’entrée, de la tour Est et des parties immergées du château.

Le montant des travaux s'élève à plus d'un million d'euros.

 

Rejoindre l'aventure c'est:

Contribuer à la préservation du monument:

Votre contribution permet la consolidation des éléments dit de 'gros oeuvre", visible depuis la voie publique et depuis la propriété ouverte aux promeneurs à travers une balade autour des douves.

 Inscrivez votre nom dans l'histoire du Château.

 

Prendre partie au projet:

À travers différents rendez-vous sur site, vous aurez accès aux coulisses des travaux, à des pièces privées non accessibles. À nos côtés vous rencontrerez les partenaires à travers des moments de convivialité.

Profiter d'un avantage fiscal:

Notre monument étant classé, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt de 66% à 75% si vous êtes un particulier ou 60% si vous êtes une entreprise, sur le montant de votre don.

Recevoir des pièces uniques frappées La Citardière:

Nous avons préparé des cadeaux afin de vous remercier pour votre contribution.

Retrouvez la liste en bas de cette page.

Financer la Fondation du Patrimoine:

5% du montant de votre don est reversé à la Fondation du Patrimoine qui aide les propriétaires qu’ils soient des collectivités, des particuliers ou des associations, qui s’investissent pour rendre la France plus belle.

Châtelet.jpg

Tranche 1: Hiver 2021-2022
Le Châtelet d'entrée

Le Châtelet est le seul point d’entrée du Château arborant un beau fronton renaissance, typique des maisons nobles protestantes.

La couverture est fuyarde, elle sera entièrement déposée pour être ensuite reposée. La charpente et la maçonnerie en proie aux intempéries doivent être renforcées.

La charpente va subir une lourde rénovation, les poutres maîtresses et solives remplacées, le plancher refait. La maçonnerie générale sera consolidée, la corniche en partie effondrée va être reprise, les joints coulés, l’escalier à vis menace de s’effondrer, il présente une réelle urgence en termes de stabilité, il sera rénové et son mur arpenté à la maçonnerie de la grange.

 

L’aspect du châtelet : celui-ci sera donc restauré à l’identique. Seule la disposition de l’escalier à vis, écrêtée, et quelques points de détails seront repensés.

Tour Est.jpg

Tranche 2: Hiver 2022-2023
La Tour Est et les parties immergées du Château

Les travaux de consolidation et de restauration du pavillon Est sont prévus car cette tour est très dégradée en partie sommitale. Laissant les pièces voutées affronter les éléments et notamment la pluie qui rince les joints des maçonneries. Une des pièces en péril est la salle voûtée en pendentif de valence représentant un véritable attrait et bijou architectural. 

La restauration du Pavillon Est nécessite de vider les douves ce qui permettra par la même occasion de refaire les enduits du Château complètement rincés en partie immergée, occasionnant un véritable danger structurel. Les angles de cette tour carrée s'écartent.

Restauration des parties immergées du Château: une fois les douves vidées, il sera nécessaire de curer une partie des boues afin d’y installer un échafaudage. L’ensemble des murs des fondations immergées sera nettoyé avant d’être enduit permettant ainsi de les étanchéifier. 

Capture d’écran 2021-11-15 à 18.15.40.png

Tranche 3: Hiver 2023-2024
La Tour Ouest
En état de péril

Les deux pavillons d’angles présentent d’importantes faiblesses structurelles (dégradation des parties sommitales) et des parties immergées pour le pavillon et l’aile Ouest.

Tout comme le pavillon Est, le pavillon ouest marque la façade du Château qui grâce à ses deux pavillons d'angle affirme sa forme de Citadelle. D'importantes fissures sont présentes sur la maçonnerie. Un travail de consolidation permettra d'assurer la pérennité et la sauvegarde de ce pavillon indispensable à l'architecture d'ensemble de la Citardière. L'étanchéité du toit terrasse assurera le bon maintien structurel de cet ensemble. Les joints seront là aussi repris afin de bloquer toute végétation de s'installer écartant les maçonneries.

fondation-du-patrimoine_logo.png

Description & Histoire

Dans le Sud Vendée, à 15 km de Fontenay-le-Comte, se trouve le Château de la Citardière situé entre vallons et rivières dans la commune de Mervent. Ce château, fragilisé par le temps, dégage une atmosphère extraordinaire chargée d’histoire et de souvenirs. En effet, ce bel édifice datant des XVIème et XVIIème siècle fait parti des derniers châteaux défensifs de France à avoir été construit à cette époque dans un contexte de guerres de religion. Ses masses géométriques qui se réfléchissent dans l’eau de ses douves, entre ferme fortifiée et citadelle, font de ce monument historique un véritable témoin de l’Histoire de France et de sa région. 

 

Haut lieu du protestantisme, le Château aurait servi de base militaire pour la cavalerie protestante d’où sa construction en forme de Citadelle avec son chemin de ronde, ses ponts levis et ses très larges douves.  Le Sud Vendée a particulièrement souffert des guerres de religion.

 

Le Château de la Citardière est idéalement situé au cœur d’une nature préservée de 5 500 hectares de la forêt domaniale de Mervent-Vouvant, en Vendée. 

 

Les origines: 

La première mention d’une construction sur le site apparaît en 1396, différents aveux des familles De Frondeboeuf et de Fontenioux se succèdent jusqu'au XVème siècle.
 

XVIème siècle: L’historien Benjamin Fillon nous rapporte les agissements d’un certain Henri de la Roche-Jousseaume dit Baron de Chantoizeau, (chemin menant au Château de la Citardière) « le Chevalier à la plume rouge », dans les années 1557, à la veille des guerres de Religion. Il aurait été propriétaire du Château aussi appelé le Fort de Chantoizeau et qui aurait donc été son repère, tantôt brigand, tantôt Robin des Bois. 

 

L’historien François Eygun de son côté nous rapporte : « la Citardière est une charmante demeure construite par les Châteauneuf, perdue sous les ombrages de la forêt de Mervent et entourée d’arbres poussés aux bords des douves, présente deux pavillons qui s’avancent et qui sont réunis par un pont-levis. De la toiture sont braquées, insolites, des gargouilles en forme de canons, peut-être pour rappeler sous cette menace, que là vécut le sinistre baron de Chantoizeau ». A ce sujet, Mayline Raimond-Vincent rappelle que les Châteauneuf sont seigneurs de Chantoizeau à la fin du XV siècle. »


Difficile donc de connaître la vérité sur la construction du Château, ce qui semble certain c’est que la salle des gardes existait bien en 1588 comme le rappelle dans ses mémoires Théodore Agrippa d'Aubigné, chef de guerre, compagnon d’armes d’Henri IV, poète et gouverneur de Maillezais, illustre protestant:

« Après l’attaque de Vouvant, les mêmes bandes irritées furent menacées par le Duc de la Trémoille, désireux d’avoir revanche à la Cointardière où faisaient la guerre trois frères avec 60 arquebusiers et quelque 20 salades (fantassins). Les plus gaillards de ceux de Vouvant demandèrent congé pour aller encore jeter dedans. La Trémelle y mena 2 couleuvrines au portail, où il fallait aller sur la foi d’un pont de bois comme étant toute la place environnée de fossés de 60 pieds de gueule (env. 19m de large) profonds de demi-pique d’eau (environ 80cm) avec des murs d’enceinte parcourus par un chemin de ronde et une grande salle du corps de garde». 

 

Par la suite se succèdent les famille De Jean, Pager  et de Morienne, familles notables de marchands issus de la bourgeoisie de Fontenay le comte jusqu’à ce que l'illustre Jean-Baptiste Colbert signe la saisie du Château en 1679. Il restera propriété royale 13 ans.

 

Le Château est ensuite racheté en 1692 par Charles Moriceau de Cheusse, sénéchal de Fontenay, maître des eaux et forêts. Il restera ensuite dans la famille.  Il n’est pas saisi à la Révolution mais le temps et le manque d’entretien lui font perdre une partie de son bâtit. 

 

En 1983, Nadine et  Gérard Coutant acquiert la propriété, obtiennent le classement du Château et entreprennent de grands travaux de restauration des ailes Ouest et Est, des douves et de la salle des gardes. Travaux qui courent jusqu’en 1993. Ils ont joués un rôle essentiel dans la sauvegarde du Château.

 

En 2001, Joël et Marie-Christine Boeving achètent le Château et n’entreprennent aucun travaux d’entretien ni de restauration. Le Château est livré à la végétation et une forte dégradation générale. 

 

En 2020, nous devenons propriétaires du Château avec pour ambition de contribuer à quelque chose de plus grand que nous, et de sauver ce monument.

Dès notre arrivée nous libérons l'édifice de la végétation qui a envahit ses maçonneries. Nous faisons intervenir une entreprise de couverture qui fera la révision de l'ensemble des toits du Château, soit plus de 800m2 de tuile "tige de botte". Nous faisons également d'important investissements pour y accueillir du public à travers des évènements. De nombreux travaux d'urgence sont entrepris, notamment la protection temporaire des parties sommitales des pavillons.

Vocation du Château

Au fil des siècles, le Château a montré des marques importantes de dégradation. Certaines parties du Château ont pu être sauvegardées mais aujourd’hui encore, les menaces sont grandes pour les zones qui n’ont, elles, pas eu la chance d’être restaurées. Nous avons pour vocation de continuer à préserver ce patrimoine national, en poursuivant le travail de restauration du reste du Château afin de le maintenir sur le long terme et de l’inscrire de manière durable pour les générations à suivre. Témoin des guerres de religion, à une époque où les gentilshommes construisaient des châteaux d’apparat, la Citardière, construite telle une Citadelle, nous montre à quel point les guerres de religion ont été importantes en France et notamment en Vendée.

 

Notre projet de rénovation s’inscrit dans un territoire rural où se mélange culture Française et Anglaise ainsi que les touristes venus profiter de la forêt et des rivières qui offrent de nombreuses activités tout comme la découverte de Vouvant classé plus beau village de France.

Nous souhaitons accueillir les écoles et  y créer  des ateliers historiques, permettant aux touristes de découvrir notre lieu et leur offrir des panneaux ludiques et pédagogiques permettant d’en apprendre davantage sur l’histoire des guerres de religion, d’appréhender l’architecture et les codes de la vie au XVIe et XVIIe siècle en Vendée.  

La propriété privée est ouverte aux promeneurs de façon gratuite afin que ces derniers profitent de ce lieu que nous affectionnons à travers une balade autour des douves.

 

Nous souhaitons par ailleurs développer des activités culturelles au sein du château et de sa cour intérieure (découverte des métiers d’arts et de ferronnerie, expositions d’artistes régionaux, mariages, séminaires, journées du patrimoine, ateliers manuels avec des écoles, initiations aux danses renaissances,...). 

 

À ce jour, nous avons mis gracieusement le Château à disposition pour différents shootings photos et vidéos, notamment pour une jeune entrepreneuse de Mervent qui confectionne des pulls en laine de manière artisanale. Nous avons également donné accès au Château à une équipe pour une prise de vue dans le cadre d’un court métrage. 

 

Le contexte nous a ralenti dans notre élan, nous sommes impatients de pouvoir accueillir à nouveaux des évènements.

 

De plus, la célébration de mariages et événements professionnels permet en plus d’apporter de la convivialité dans le village, de contribuer au développement de l’économie locale et du dynamisme de la région. Les évènements organisés au Château font travailler le traiteur, le coiffeur situé directement dans le village de Mervent, les gîtes et hébergements de la commune et de celles limitrophes. Les musiciens, vidéastes et photographes de la région.


 

Les travaux de restauration permettent également de contribuer à la sauvegarde des métiers d’arts tels que les tailleurs de pierre, vitraillistes, ferronniers, charpentiers, couvreurs et bien d’autres, et nous permettent aussi de transmettre ce château dans de meilleures conditions aux générations futures.

 

Notre volonté est de conserver et restaurer cet édifice qui est un vrai symbole du Sud Vendée.  De permettre ainsi aux touristes et habitants des communes environnantes de profiter de son incroyable beauté, tout en réunissant les gens autour de l’amour de notre patrimoine français et de son histoire passionnante.

Le projet final 

Travaux du Château de la Citardière, dessin final

Travaux Château de la Citardière.png

Je deviens mécène

Il est possible de participer aux travaux de conservation du Château de la Citardière par plusieurs manières :

  • Pour des particuliers par un mécénat ouvrant droit à une déduction fiscale de 66% à 75% du montant.

  • Pour des entreprises par un mécénat ouvrant droit à une déduction fiscale de 60% du montant.

 

Pour des particuliers, il s’agit d’une action de mécénat pluriannuelle déclinée dans le cadre d’un programme de suivi de l’évolution des travaux avec différentes interventions sur site. En petit comité nous prendrons le temps de vous accueillir pou un moment hors du temps.

 

Pour des entreprises, il s’agit d’une action de mécénat pluriannuelle déclinée dans le cadre d’un programme de suivi de l’évolution des travaux sur site, de rendez-vous sur site avec pour mot d'ordre: découverte et convivialité.

 

Nous souhaitons offrir différents niveaux de contreparties suivant le montant des participations. Des produits à l'effigie du Château en passant par des moments de convivialité tels que des dégustations oenologiques avec la présence d’un vigneron et d’un brasseur local, partenaires du Château. Nous avons élaboré des cuvées Château de la Citardière en agriculture biologique afin de mettre en avant le savoir-faire local.

Les contre-parties

Contre parties.jpg

MÉDIAS

Interview France Bleu Loire Océan
00:00 / 02:02